Aimez-vous les aquarelles et les œuvres d’art en général ? Les réalisations du peintre contemporain indien, Sayed Haider Raza, vont certainement vous plaire. Voyons ici ce qui a marqué l’artiste, partisan de la libération de l’art indien, considéré comme l’un des premiers peintres contemporains. Découvrons également quelques-unes de ses créations et expositions.

Biographie de l’artiste peintre

Sayed Haider Raza (maître Raza) est un peintre contemporain indien qui fait partie des grandes collections universelles. Il est le promoteur du groupe d’artistes « Progressive artists group ». Il est né à Barbara, Inde, le 22 février 1922 et décédé à Delhi, le 23 juillet 2016. Avant d’entrer à la Sir JJ school of arts de Bombay, il était à l’école des beaux-arts de Nagour. Grâce à l’obtention d’une bourse du gouvernement français, en 1950, il part à Paris. Sur place et ce, jusqu’en 1953, il a fait des études à l’école nationale supérieure des beaux-arts. Et c’est également à Paris, en 1958, à la Galerie Lara Vincy, qu’a eu lieu sa première exposition personnelle. L’année suivante, il se marie avec Janine Mongillat, une artiste Française. En 1981, il reçoit du Président Indien, la Padma Shri. Son temps, il le partage entre son pays d’origine, Gorbio et Paris.

Des réalisations évoquant l’émancipation de l’art indien

Malgré le fait qu’il partage son temps libre entre Gorbio, Paris et son pays d’origine, ce dernier a continuellement gardé une place particulière dans ses créations. En effet, il s’inspire des courants transcendants indiens et tire dans ses souvenirs d’enfance un fictif abondant. Il a fait de « bindu » (le cercle noir) une source de créativité et d’énergie. Qualifié de « 3ème œil » qui relate la vison secrète, les résolutions, les vibrations, les couleurs et les formes naissent de lui. Avec la nature, le maître Raza ménage un rapport spirituel et convie, par ses œuvres d’art, à une posture pensive. Réalisant des formes géométriques, le cercle, le « mandala » fait partie d’un aplomb intégral. Mais, s’inscrivant dans une coutume indienne millénaire, il n’en est pas moins en désunion avec la technique « classique ». C’est ainsi qu’il a créé à Bombay, en 1947, le groupe d’artistes « Progressive artists group ». Ce partisan de la libération de l’art indien est considéré comme l’un des premiers peintres contemporains. Dans le paysage artistique universel, il était un vrai « électron libre ».

Expositions et publications

Les expositions personnelles de Sayed Haider Raza étaient nombreuses. Il y a eu, entre autres, en 1958 à la Galerie Lara Vincy (Paris), en 1980 au Galleriet (Oslo), en 1982, à la Galerie Loeb (Berne, Suisse) et à la Galerie J.Y. Noblet (Grenoble), en 1984, à la Gallery Chemould (Bomay) et en 1985, à la Galerie Pierre Parat (Paris). L’artiste peintre a également fait de nombreuses publications, parmi lesquelles : La Tête de I’Art, en 1987, An Introduction to his painting, en 2003 et Atma Ka Taap, en 2004. Amoureux de Gorbio, en Côte d’Azur, l’artiste peintre a choisi d’y céder une partie de son œuvre. Cette exposition, en 2017, a pris place dans la Tour Lascaris, un bâtiment du XVIIIème siècle.