Chu Teh-Chun est un peintre aquarelliste d’origine chinoise, établi en France en 1955. Il est issu d’une famille collectionneuse de peintures chinoises et calligraphies et a réalisé ses créations dans le paysagisme abstrait. Découvrons quelques-unes de ses œuvres et celles des plus illustres vendues aux enchères à des prix colossaux.

Bibliographie de l’artiste

Chu Teh-Chun est né à Baitou Zhen (Chine), le 24 octobre 1920, et décédé à Paris (où il s’est établi depuis 1955), le 26 mars 2016. Il est de la même génération que Zao Wou Ki (maître de l’abstraction lyrique). Il a dessiné son empreinte personnelle dans le paysagisme abstrait. Depuis 1997, il était membre de l’Institut ou de l’Académie des beaux-arts. Issu d’une famille collectionneuse de peintures chinoises et de calligraphies, il intègre alors l’école des beaux-arts en 1935, à Hangzhou, et a eu comme maître Lin Fengmian. Il y fait plus de 500 aquarelles des panoramas du lac de l’Ouest, dans l’apparence traditionnelle chinoise. Voulant s’y consacrer totalement, il passe ses soirées à peindre, en suivant le style traditionnel. En effet, il voulait faire de la peinture chinoise mais comme son école n’avait pas cette section, il s’est finalement orienté vers la peinture occidentale.

Découvrons quelques-unes de ses œuvres

Voici certaines des œuvres du peintre aquarelliste  Français d’origine chinoise : « Mille vies se cachent dans le bois » (1960), « Partie bleue » (1984), « Cartés Paisibles » (1985), « Printemps Hivernal » (1986-1987), « Inspiration Hivernale » (1987-1990), « L’Inconnu » (1992), « Jeux Immatériels » (1993), « Forêt blanche » (1997) et « Nuances de l’Aube » (1998). Voyons un peu plus en détail son œuvre « L’Inconnu » qui est une huile sur toile. C’est une création qui a été axée sur le paysagisme abstrait et inspirée de l’espace énigmatique et lointain. Ses dimensions sont de 96,7 x 129,8 cm. Mais les autres œuvres d’art de ce fantaisiste ne sont pas en reste. Elles ont d’ailleurs fait de lui l’un des meilleurs fantaisistes de son époque.

La vente aux enchères de ses œuvres

Désormais, les créations de cet artiste classé parmi les aquarellistes de renom atteignent des records dans les ventes aux enchères les plus illustres. En 2012 s’est vendue à 60,02 millions de yuans chinois son œuvre « Forêt blanche », à Hong Kong. En 2015, une de ses créations sans titre réalisée en 1998 a été estimée entre 120 000 et 170 000 €, mais les enchères pouvaient être plus élevées. A Paris, s’est vendue à 744 000 € une huile sur toile. Mais ce n’est pas encore le record ! Ce dernier est atteint, avec une vente en 2013 de 6 700 000 €, chez Christie’s, d’une huile sur toile de 1963. Si vous êtes un passionné des œuvres d’art, vous serez envouté par les créations de l’artiste. Contactez Barnie’s pour faire estimer les œuvres de Chu Teh-Chun.