La biennale ou la biennale de Dakar est la manifestation de promotion des artistes Sénégalais et de la Diaspora qui se déroule au Sénégal tous les deux ans. Cet événement appelé également biennale de l’art africain contemporain a été réalisé dans le but de rehausser la notoriété des artistes Sénégalais mais aussi de favoriser des rencontres et des échanges entre les artistes venant du monde entier.

Qu’est-ce que la biennale ?

La biennale ou la biennale de Dakar baptisée Dak’Art est un événement lancé en 1989, à l’initiative de l’Etat du Sénégal. Concrètement, c’est une manifestation artistique ayant rapport direct avec l’art, qui a lieu tous les deux ans. Cette manifestation est constituée de plusieurs expositions internationales et événements qui regroupent des artistes Africains, des expositions hommages, des expositions d’artistes invités, des expositions sur des thèmes spécifiques ou des salons et Dak’Art campus. Ce dernier est un projet qui allie art et environnement, dans le cadre d’une collaboration entre artistes et étudiants. En outre, cet événement comprend des rencontres et des échanges entre chercheurs, artistes, historiens et universitaires sur un thème précis qui varie à chaque édition. L’objectif de Dak’Art est d’améliorer la visibilité des artistes Africains qui sont faiblement représentés dans les grands événements artistiques internationaux. En tout, la biennale est un festival unique qui réunit plusieurs artistes de divers horizons dans des expositions à Saint-Louis, Dakar et dans les régions du Sénégal.

Quel rôle joue la biennale ?

Une biennale joue plusieurs rôles. D’abord, elle a un rôle politique et économique : faire connaitre une ville sur la scène mondiale et augmenter sa visibilité. C’est la raison pour laquelle cette manifestation connait une certaine popularité. En outre, avec cette manifestation, les retombées touristiques ne sont pas à écarter. Elle permet, en effet, d’améliorer le secteur touristique sur les plans politique et économique. Une biennale a ensuite un rôle social car durant l’évènement, il y a des échanges, des rencontres et on y prend contact. Pendant les journées professionnelles, par exemple, la plupart des invités qui sont conviés viennent là-bas pour nouer des relations mais pas pour regarder les œuvres exposées. Bref, cette manifestation favorise donc le développement des relations publiques. Enfin, elle  a un rôle artistique aussi. Lors de la manifestation, l’effort que les artistes ont effectué n’est pas en vain puisque ces derniers seront jugés par des commissaires à travers leurs œuvres. Ce sont donc ces commissaires qui vont désigner l’artiste de l’année. Et l’artiste choisi recevra une récompense.

Qu’en est-il de la dernière édition de la biennale de Dakar ?

La dernière édition de la biennale de Dakar s’est déroulée du 03 mai au 02 juin 2018 à Dakar. Durant cette 13ème édition, l’exposition internationale qui intitulée « Une nouvelle Humanité » avait reçu des œuvres de soixante-quinze artistes venant de trente-trois pays du monde. Les rencontres et les échanges étaient au rendez-vous durant cette manifestation. Ceux-ci étaient plutôt axés sur le thème « Art contemporain africain et transformation des cadres intellectuels et normatifs » et ont su satisfaire les visiteurs. Par ailleurs, comme à chaque édition de biennale de Dakar, la désignation du meilleur artiste de la décennie par les commissaires a été effectuée et le méritant avait reçu le Grand Prix Léopold Sédar Senghor. A part cela, une « Barak » a été installée dans chaque commune de Dakar pour donner une dimension populaire et festive à l’événement et dans le but d’inviter les enfants, les jeunes et les femmes à montrer ce qu’ils entendent par « art ». En outre, au sein de l’exposition internationale, des espaces d’éveil ont été créés pour les enfants, en vue de les initier à l’art contemporain. Enfin, la Tunisie et le Rwanda ont été mis à l’honneur pendant cette 13éme édition pour qu’ils puissent démontrer leur créativité artistique contemporaine. La dernière édition de biennale qui s’est tenue dans la capitale du Sénégal était satisfaisante car elle a permis à la plupart des artistes Sénégalais de nouer des contacts tout en ayant la possibilité d’augmenter leurs visibilités.